Site Overlay

Le Vaudou

Qui n’a jamais entendu parler de vaudou ? Dans l’imaginaire collectif, on représente souvent cette pratique sous forme d’une sorcellerie étrange et maléfique. Des personnages inquiétants qui utilisent le pouvoir des esprits pour faire souffrir les innocents… Mais qu’en est il réellement ?

Késako ?

Le vaudou est avant tout une religion animiste originaire d’Afrique de l’Ouest. Elle tire ses racines de l’ancien royaume du Dahomey, qui correspond à l’actuel Bénin. De nos jours, on retrouve cette religion principalement dans les pays du golf du Bénin. Il existe encore un marché dit “des féticheurs” dans la ville de Lomé, au Togo. Réputé dans toute la région pour l’abondance de ses produits. Suite aux traites négrières et au commerce triangulaire, de nombreux adeptes furent envoyés en Amérique où ils importèrent leurs cultes et pratiques. C’est ainsi qu’on retrouve une grande communauté vaudou à Haiti, à la nouvelle-Orléans, en Louisiane ou encore au Brésil.

Structure et panthéon

Le Vaudou est une religion au croisement du polythéisme et de l’animisme. En effet on y trouve un panthéon composé de plusieurs divinités mais celle ci s’incarnent dans les éléments naturels comme l’eau, les arbres, les pierres, etc. Le dieu principal se nomme Mawu, il s’agit d’une entité créatrice non-personnifiée. On pourrait le comparer au Dieu unique des religions abrahamiques. Il n’est jamais représenté et est considéré comme un être suprême, inaccessible et bienveillant. Mawu est le créateur de toutes les choses, et surtout, des Lwas, ceux ci sont les divinités invoquées lors des rituels. Ils agissent avec les humains et sont vénérés pour servir d’intermédiaires avec le grand Mawu.

Quelques Lwas et leurs fonctions :

  • Erzulie, déesse de l’amour
  • Gu, dieu de la guerre
  • Sakpata, dieu de la maladie et de la guérison
  • Hevioso, dieu de l’orage et de la foudre
  • Papa Legba, dieu des croisements, ce dernier a une place particulière sur laquelle nous reviendrons

Rituels et malédictions

Le houngan ou la manbo (prêtre et prêtresse) préside la cérémonie. Ils reçoivent les offrandes des fidèles et interprètent la volonté des Lwas. Au cours des rituels, ils tracent les vévés au sol; ce sont les symboles correspondant à un lwa en particulier et qui leurs permettent de passer dans le monde des hommes. De la musique, des chants et de la danse accompagnent le passage des lwas. C’est ici qu’intervient Papa Legba, il sert d’intermédiaire et son aide est donc demandé afin d’ouvrir les portes entre les mondes pour laisser passer les esprits.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur la cérémonie classique du Vaudou, passons au côté obscur de la pratique. Il est important de noter l’absence de paradis et d’enfer dans le vaudou traditionnel africain, les fidèles suivent un code de conduite basé sur la réflexion et sur la figure des Lwas Papa Legba et sa femme Fa. Face à certaines situations, les fidèles demandent donc de l’aide aux houngans et manbos pour lancer des malédictions, supprimer un concurrent ou faire guérir une personne par le sacrifice d’une autre. Ainsi les Wangas (poupées vaudou), rites cannibales et autres sacrifices sont bel et bien réels dans le vaudou. Ce qui a valu à cette religion d’être considérée comme une magie sombre et malfaisante, non seulement par les européens mais également par les africains pratiquant d’autre cultes.

Bien que les zombis et la possession volontaire par les esprits soient inhérentes au vaudou, l’image communément admise de cette culture est très largement déformée et assez éloignée de la réalité. On retrouve ainsi nombre de pseudo rituel sur le net que nous avons testé en vidéo.

Le cas C.Narcisse

Le 2 mai 1962, Clairvius Narcisse est déclaré mort et enterré à Haiti. Dix-huit ans plus tard, il refait surface auprès de sa sœur et lui explique avoir été transformé en esclave zombi pendant toutes ces années. Il expliqua avoir été enduit de poudre magique et aurait ensuite assisté impuissant, complètement paralysé, à son propre enterrement. Il aurait ensuite été déterré et drogué afin de servir sur une plantation de canne à sucre. Beaucoup de scientifique ont alors émis l’hypothèse que la poudre magique était en réalité une drogue puissante reproduisant les effets de la mort, et qu’il était maintenu par la suite sous l’emprise de psychotrope afin d’être maintenu dans un état de soumission.

On compte de nombreux cas de zombifications chaque année, l’écrasante majorité se passant à Haiti. Il est à noté que bien souvent les personnes condamnées à cet état sont des criminels ou des dangers pour la société. Il s’agit d’une justice traditionnelle, gérée par les villages en marge de l’état. Cependant, certains bokors (type de houngans) n’hésitent pas à utiliser leurs pouvoirs sans aucune forme de morale. On peux retrouver de nombreux cas récents ici.

Pour résumer

Le Vaudou bénéficie d’une aura de mystère connue de tous. En se penchant sur cette pratique on ne peut que se rendre compte qu’il s’agit d’une religion et d’une culture bien plus vaste et complexe que les clichés véhiculés dessus. Et malgré les abus de pensée sur ces rites, on constate qu’une part de ceux-ci demeure sombre et étrange. Quant à savoir si les pouvoirs du vaudou sont réels, seul un houngan ou une manbo expérimenté pourrait le prouver.

Envoi
User Review
5 (2 votes)
Published By:

Author: Amvare

Passionné de paranormal depuis toujours et ayant découvert l'Urbex à l'armée. Je suis sans cesse à la recherche de nouveaux spots, de nouvelles photos. Un jour un ami nous a demandé pourquoi ne pas faire un site plutôt que de garder toutes ces photos perdues dans mon telephone. Ni une ni deux, surnaturbex était né. Avec pour seul ligne de conduite de partager nos passions de l'urbex et du paranormal avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2021 SURNATURBEX. All Rights Reserved. | SimClick by Catch Themes